IDAHO-T’ meets Luxembourg 2013

Du 15 au 17 mai 2013 a eu lieu, à l’occasion de l’IDAHO-T’ au Luxembourg, une conférence internationale et pluridisciplinaire. Elle fût organisée par Intersex & TransGender Lixembourg ( ITGL ), en coopération avec l’Université de Luxembourg, le Parlement européen, la Commission européenne et l’Abbaye de Neumünster, en vue d’informer et de sensibiliser sur les différentes formes de discrimination fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Journée internationale contre l’Homophobie et la Transphobie (angl. International Day against Homophobia and Transphobia), l’IDAHO-T’ a lieu tous les 17 mai depuis 2005. La date a été choisie en souvenir du 17 mai 1990, date à laquelle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a retiré l’homosexualité de sa Classification internationale des maladies (CIM). Depuis 2009, l’IDAHO-T’ porte aussi sur la transphobie. La question de la suppression de la transsexualité de la CIM fait actuellement l’objet de discussions internationales.

Au Luxembourg, les personnes trans’ sont affectées par la transphobie mais sont généralement absentes des discussions politiques ou sociales.

En vue d’y remédier, les personnalités politiques et les communes du Luxembourg ainsi que des représentant-e-s du Parlement européen et de la Commission européenne, ont été invité-e-s à participer aux échanges organisés pendant trois jours dans le cadre de l’IDAHO-T’, de même que toute personne chargée d’élaborer et de mettre en oeuvre des politiques d’égalité.

Au cours d’un séminaire juridique le 17 mai à l’Abbaye de Neumünster (salle Edmund Dune), le décalage entre le droit luxembourgeois du changement de sexe et de prénom à l’état civil et les recommandations formulées au sein de plusieurs instances internationales telles que le Conseil de l’Europe et l’ONU a été analysé. Il fùt dressé un bilan de l’état du droit luxembourgeois à la lumière des évolutions internationales récentes, en tenant spécifiquement compte de la situation des personnes mineures.

Dans la soirée du 17 mai, la série de courts-métrages luxembourgeois « TRIGITAL » a été montrée en trois langues et un débat eût lieu autour du thème: « La normalité de genre est-elle nécessaire à l’être humain ? », après un exposé préliminaire. La soirée fût clôturée par un verre de l’amitié, où les discussions individuelles ont pu se poursuivre.

Pour plus d’information, consultez le programme en annexe.

Wie viel Geschlechter-Normalität braucht der Mensch? ( Abbaye de Neumünster – PDF )


Scroll to top